Conférence/débat sur la citoyenneté active

Conférence/débat sur la citoyenneté active (entre 20 et 30 participants)

Vendredi   mai 19/22h, 200 chemin du Gua, Renage

Jean, syndicaliste hospitalier, engagé politique, nous apporte son expérience en matière de sécurité sociale. Celle-ci est un garant pour les travailleurs et autres. Sa création ne s’est pas faite en un jour, mais depuis sa naissance, elle n’a cessé d’être l’objet d’attaques politiques. Aline, nous rappelle que la sécu est une conquête de 1945 (conseil national de la résistance) « je cotise selon mes moyens et je bénéficie selon mes besoins ». A l’origine, l’idée était de protéger toutes et tous par le truchement des cotisations sociales (patrons et salariés). Il n’y a pas de spéculation sur l’argent récolté qui est socialisé, autrement dit redistribué à mesure. Les chefs de grosses entreprises s’emploient depuis fort longtemps à être exonérés. Le CICE venant finaliser cette entreprise de destruction ! Ce dernier est maintenant pérennisé… Non seulement il faut protéger mais reconquérir ce qui a été perdu au fil des décennies. Aujourd’hui, les travailleurs n’ont plus la main mise sur sa gestion depuis « l’Ondam »(objectif national des dépenses d’assurance maladie)  (Juppé). L’état contrôle et décide seul désormais. On parle des grosses entreprises et non des PME, artisans, petits producteurs… Nos deux intervenants s’étonnent que les GJ ne demandent pas l’exonération de crédit à ces « petits patrons ». On essaie de nous « vendre » un concept de financement par l’impôt plutôt que par les cotisations collectives. Notre pays qui était parmi les premiers pour les soins, se trouve aujourd’hui à la dix-septième place et laisse même présager une diminution de l’espérance de vie… Il est rappelé que seuls 3% sont « dépensés » pour la gestion, alors que 97% sont investis pour les bénéficiaires. Au fil du temps, la sécu rembourse de moins en moins et les mutuelles, pour ceux qui peuvent se les offrir, doivent compenser et deviennent plus chères par contrecoup. Un grand nombre ne se soignent plus ou diminuent fortement leurs soins ! Au niveau européen, le salaire est devenu la seule variable d’ajustement. La création de la CSG (Rocard) fut aussi un grand pas en arrière. A ce jour, la gestion de la sécu étant devenu « positive », le trop plein est reversé au budget de l’état !  Il existe d’autres systèmes (Alsace) où la sécu « traditionnelle » continue d’être viable mais les investisseurs souhaitent récupérer cette manne financière pour la faire « fructifier ». On passe de plus en plus à un impôt injuste (impôts indirects comme TVA) au détriment de l’impôt sur le revenu plus juste parce que proportionnel.

En terme de retraite par points,  il n’y aura que ce que vous avez « gagné » qui sera pris en compte (sans les périodes de chômage/maladie etc).

Pour le domaine de la santé et à propos de la carte vitale, sa mise en place a généré une opposition, en raison entre autres, de la remise de sa gestion à entreprises privées.

Membres d’un réseau citoyen de nord Isère (Le Pin/Paladru etc). A savoir que les citoyens deviennent décideurs. A titre d’exemple : le combat d’habitants pour éviter la diminution des horaires de leur poste et à terme, sa fermeture. L’effet inattendu de cette initiative fut l’avènement d’un autre système de relations citoyennes (enquêtes collectives qui ne doivent pas être de parti pris). Cette expérience a permis de créer un outil d’enquête (au porte à porte, pas par internet) qui est transférable à d’autres associations communales (formation gratuite en 2×2 heures, « reseaucitoyen38@free.fr »).   L’idée du RIC les interpelle, car réducteur (oui : on sait ce qu’il faut faire/non : on sait ce qu’il ne faut pas faire mais ça ne dit pas ce qu’il faut faire !). A cet égard, ce qui se produit en Angleterre pour le vote du Brexit. Alors oui à une forme de RIC mais par le biais d’enquêtes sur le terrain (1 enquêteur pour 25 familles), par les citoyens.

Conférence/Débat sur la citoyenneté active

Bonjour à toutes et tous,

Les Gilets Jaunes de la Bièvre Valloire 38 organisent une conférence sur les initiatives citoyennes locales vendredi 10 Mai de 19h à 22h au 200 chemin du Gua 38140 Renage (en face du magasin Biomonde). Trois intervenants seront présents pour nous partager leurs expériences et actions pour un monde plus humain, solidaire et respectueux de la nature.

Le climat qui change, la biodiversité en baisse, un modèle économique défaillant, la démocratie aux abois.. Chacun d’entre nous peut à son rythme aider à mettre en oeuvre des alternatives.

Nous conclurons la conférence par un apéro dinatoire partagé (chacun apporte quelque chose à boire ou à grignoter).

Venez nombreuses et nombreux !

Sont invités :

  • les membres du Réseau Citoyen de Renage 
  • les membres de l’association « Vallée en transition » de Virieu
  • le collectif ça pousse à Tullins
  • les membres du Comité Local de Résistance et de Reconquête des acquis de 36-45 de Voiron
  • les membres de La Fabrique Citoyenne de Voiron
  • les membres de l’association « Le biau jardin partagé » de Coublevie
  • les membres de l’association « Sharereuse« 

 

Formation à la facilitation dans le cadre des municipales 2020

Formation à la facilitation incluant des notions de sociocratie dans le cadre des municipales 2020.

Avec Benjamin Huet du collectif « La Fabrique Citoyenne » de Voiron.

Coût : prix libre.

Lieu : Voiron (38) soit chez Benjamin soit dans une salle (selon le nombre d’inscrits)

Dates : les 27 et 28 avril 2019

Horaires : de 8h45 à 18h (pause déjeuner à midi) le samedi et de 8h45 à 17h le dimanche.

Inscription par mail : ben_huet@hotmail.com

crédit photo : Formapart

 

Conférence et formation à l’animation de la démocratie locale

Bonjour, les gilets jaunes du Centre-Isère-Bièvre-Valloire organisent une conférence et une formation à l’animation de la démocratie participative locale et à la gouvernance partagée avec Tristan Rechid de Saillans (26), une jeudi soir pour la conférence, un vendredi (la journée) pour la formation, courant Mai-Juin.

Pour participer à cet événement, nous lançons une pré-inscription à partir de ce formulaire en ligne : https://forms.gle/H6NEdAHpwfSvyG1D6

Pour en savoir plus :

Vidéo : conférence de Tristan Rechid

 

Création de l’association « La croix Jaune » pour venir en aide aux plus précaires !

Une cinquantaine de « Gilets Jaunes » de notre groupe ont créé l’association « La Croix Jaune » pour venir en aide à celles et ceux d’entre nous les plus démunis.
Claude, Jacquy et Grignette ont répondu à l’interview réalisée par des journalistes de France Bleu Isère, pour les écouter c’est ici

Parmi nos actions, la redistribution de nourriture via la Banque alimentaire, la participation aux démarches administratives, mais aussi des coups de pouce en s’appuyant sur les différentes compétences des adhérents mécaniciens, plombiers, maçons… La diversité de nos métiers nous permet d’aider les personnes les plus en difficultés de manières très différentes.

Vous avez des compétences, des idées d’actions, du temps libre ? N’hésitez pas à rejoindre les membres de notre association !

Nous recueillons les nouvelles adhésions lors de nos assemblées générales.
Prix de l’adhésion : 10 euros.

Les membres de notre association seront également présents sur le marché de Charavines, les dimanches 7 et 21 avril,  ainsi qu’à la Foire de Beaucroissant.

Récit d’un voyage à Commercy

Suite à un contact avec Younes de Coublevie qui par curiosité s ‘est déplacé à une assemblée des assemblées qui s’est tenue à Commercy (France), Sandrine a proposé à que Younes vienne nous parler de cette assemblée. 
Rendez-vous pris en fonction de la disponibilité de Younes. Cette réunion de présentation à été fixé mardi à 16h30 en présence de Younes et un de ses amis, Alice, Erick, Mauro, Jeremy, Christophe, Eva, Luc de Crolles, Daniel, et 6 autres participants …. Et voici ce qu’il en est ressortit …
            
Younes a présenté l’objectif de l’assemblée des assemblées et nous a transmis le récapitulatif officiel ainsi que son ressenti personnel:

Bienvenu aux pays de la construction démocratique

Acte I : Une Ambiance

Nous arrivons dans un petit village de 6000 habitants. Un temps d’hiver brumeux. Dans un petit parking, un stade et un petit bâtiment « la salle des fêtes ». Et là, des petits groupes de gilets jaunes devant la porte, des caméras, des gens qui discutent en petit groupe. Une ambiance qui me fait penser à une situation : quand tu arrives à une soirée avec ton pote et tu ne connais personne ; tu as envie de parler pour faire connaissance ; tu ne sais pas de quoi tu dois parler ni avec qui.

Devant la porte, une queue et deux grands gars, type bikers : petite barbiche, un regard franc et bienveillant en même temps. Assez difficile à décrire, mais un bon esprit règne là. Une table avec des gens souriant derrière. Une jeune fille souriante te demande le nom et te met un tampon sur la main, le jeune balaise qui te dit « alors pour dormir, vous avez le numéro du copain vous l’appelez et il viendra vous chercher pour dormir ».

On est dans l’arène. C’est comme quand tu vas voir un match sauf que là, tu vois le match du terrain et en même temps tu es joueur. C’est très déroutant.

La salle est presque pleine. Sur le coté cuisine : des tables avec du café, thé, des madeleines – c’est la spécialité du coin. Des caméras sur tous les coins, sur l’estrade.

Et là tu as les yeux qui pétillent. Des gens très différents. Et Nous sentons une ambiance qui flotte. D’envie que ca commence, de peur de ce qui va se passer, de joie de voir autant de monde et surtout une P**AIN de détermination dans les yeux de tout le monde. Une chose me frappe aussi. Il y a des journalistes : ils ne sont par contre pas regroupés dans un coin avec des gens qui s’agglutinent autour d’eux. Ce ne sont pas eux le centre de l’attention. D’ailleurs personnes ne l’est. Si une chose : les gilets jaunes. Vraiment c’était impressionnant cette force collective « Gilets Jaunes ».

On s’assoit en cercle. Un petit espace au milieu de la salle, juste assez pour circuler.

Claude, c’est le prénom de l’animateur de Commercy. Je pense qu’il faut que je m’arrête pour vous dire qu’il a grandement participé à la réussite de cet AG des AG. Il était d’une objectivité, d’une bienveillance et d’une compréhension… mais surtout une patience et une P**AIN de persévérance !

Claude donc prend le micro. Le silence sans trop de difficultés. Un silence… d’attention. Pas d’autre mot.

Claude lance une phrase qui, je pense, j’espère, restera mythique pour notre avenir :

« Gilets jaunes de la France et du monde entier, bonjour. Au nom des copines et des copains de Commercy qui vous accueillent, je déclare ouverte la première Assemblée des assemblées »

Organisation des AG

Organisation d’une AG

Les intervenants peuvent s’inscrire sur le site web jusqu’à 2 jours avant l’AG

L’Intervenant inscrit : son nom, le titre du sujet, quelques points abordés du sujet

10 intervenants max  + Point de progression rapide des Ateliers + liste d’attente s’il reste du temps

Voir si des similitudes apparaissent entre les sujets et regrouper les intervenants

Seront déterminés sur une base de volontariat ou désignés avec leur accord, dans l’idéal, ils seront différents à chaque AG

 

Deux animateurs de débat : 1 homme, 1 femme

Un gardien du temps

Un batônier

L’Intervenant aura 3 min pour s’exprimer
Le Gardien du temps contrôle le temps et arrête l’intervenant avec diplomatie
Les hors sujet, prises de parole abusives et brouhaha seront repérés et éteints de façon commune par tout le monde grâce aux gestes qui sauvent la démocratie. Concrètement, il est très conseillé que tout le monde reprenne, par exemple, le geste du gardien du temps pour que toute la salle, à l’unisson, indique à celui qui parle, que son temps est terminé

Aucune réaction a chaud n’est permise pour ne plus que le monde appartienne aux grandes gueules ni à la puissance.

Le Batônnier relève les mains levées dans l’ordre à la manière des enchères : casquette blanche, moustache, rouquine, etc servent de repères. Ainsi les mains peuvent redescendre, l’ambiance est plus détendue et plus mature. On peu aussi faire tourner un bâton (en guise de micro) et on ne peut parler que si l’on a le bâton.

Un premier tour de réactions est lancé suite aux mains levées.
Le gardien du temps donne 1 minute par réaction et prévient le preneur de parole de son temps alloué. Le bâtonnier continue à relever les mains qui se lèvent
Puis l’intervenant a 1 minute pour répondre aux réactions selon besoin (à chaque réaction)

Voir si on fait un deuxième tour de réaction/réponse
Tous ces temps peuvent être remis en question si l’Assemblée pense que le sujet mérite d’être débattu plus longtemps (vote à main levée)

L’AG peut être l’occasion de voter des points : actions, pensées, philosophie du groupe aboutissant à des « Votes Contraignants » (Choix décisifs) ou des « Votes Sondages » pour se faire une idée de ce qui nous rassemble ou nous éloigne les uns des autres

Toute personne voulant ajouter ou modifier voire supprimer une notion, une idée à ce texte peut poster dans la boite à idées ou contacter n’importe quelle personne de l’Atelier Communication Interne

l’Autre 20h

GILETS JAUNES : GRAND DÉBAT, STREET MEDICS, CAC 40, MACRON PRÉSIDENT DES ULTRA RICHES